top of page

Êtes-vous un tripeux ?

Dernière mise à jour : 31 mars 2022

Le cœur tatoué

Je le sais. Vous le savez. Et votre mère comme la mienne s’en rappelle! Vous avez tripé fort sur les insectes. Et moi aussi. De mon côté, j’ai juste eu un blackout qui a duré à peine 30 ans. Je me demande encore comment j’ai pu oublier cette passion pendant si longtemps. Tout est remonté à la surface quand j’ai croisé par hasard une amie, amie des Amis de l'Insectarium sur le trottoir de la rue Beaubien, à la hauteur du cinéma… C’est là que j’ai décidé de me joindre, de me rallier aux «tripeux», à ceux qui l’ont comme moi tatoué sur le cœur : Les Amis de l’Insectarium.


Au tout début, j’ai associé cet apparent nouvel intérêt à ma passion pour l’environnement et la diversité biologique. Mais, je sentais au fond de moi que ce n'étais pas tout à fait ça qui me motivait, il a bien fallu que je me regarde en face et que j’admette que dans le fond, je suis ici parce que j’ai un jour tripé solide sur les chenilles du bouleau jaune de la rue Poitou, à Brossard. C’était plus petit que moi, ça grouillait en gang, pis surtout, surtout, elles étaient dooooouces.

Pour l’anecdote, ma mère vous raconterait comment elle a un jour ouvert son armoire de la cuisine grouillante de chenilles à bouleau. Une démonstration plus ou moins judicieuse de mon amour hospitalière pour ces petites bêtes, je les avais invitées à vivre avec moi… sans le consentement de mes parents. Comment imaginer à 4 ans que mes parents n’apprécieraient pas autant que moi de les côtoyer de si près. Qui n’aime pas les petites choses douces ? QUI ???


Je suis encore surprise que ma mère ait su que c’était moi la coupable et non mon frère ou ma sœur…


Fouillez votre grenier, il y subsiste peut-être encore des preuves que vous avez tripé fort sur les insectes… comme ce cadre que m’a fait ma grand-mère dans ma prime jeunesse et qui connaissait bien mes intérêts à l'époque.



Sortir du blackout

Par un heureux hasard de la vie, j’ai ensuite eu l’immense privilège de travailler sur le site de l’Insectarium de Montréal, j'y ai côtoyé les plus grands, ceux qui n’ont jamais oublié l’amour qu’ils portent aux petits de ce monde, les Insectes. Au contact de ces passionnés, peu à peu, des souvenirs lointains ont refait surface. Des souvenirs heureux dans lesquels j’essayais de me faire des amis, pas toujours par les moyens les plus judicieux, dans ce monde en miniature. Mantes religieuses, bourdons et papillons auraient certainement quelque chose à raconter sur l’enfant que j’étais et qui courrait les champs à la recherche de leurs cachettes.


Les insectes ont depuis repris une place importante dans ma vie. L’immense diversité de formes et de couleurs des représentants de ces espèces est une source d’émerveillement en soi, mais l’importance de leur apport à l’écosystème et le lien qui les relie à la survie de l’humain est selon moi le réel prétexte du coup de foudre que j'entretiens pour eux.

À peine quelques années plus tard, me voici impliquée comme secrétaire aux Amis de l'Insectarium. Côtoyer d'autres tripeux me permet non seulement d'accorder du temps à cette passion, mais aussi de légitimer tous ces souvenirs enfin retrouvés.





Ne plus faire la même erreur…

Comme c'est dommage d'avoir enfermé mes souvenirs si longtemps à l'intérieur de moi. Et quel plaisir ce fut de les retrouver grâce à l'Insectarium! D'ailleurs, le nouveau musée est sur le point d’ouvrir ses portes, aux tripeux, qui comme moi guettent sa réouverture depuis près de 3 ans, mais aussi aux curieux qui ont tout le potentiel de devenir des tripeux…

Si on y réfléchit bien, c’est quoi dans le fond, une visite en famille à l’Insectarium? Personnellement, j'aime bien nous représenter comme des boîtes à souvenirs ambulantes. D'ailleurs, chacun de nous en trimbale dans sa tête toute une collection! Et si nous analysons une simple sortie en famille à l'Insectarium du point de vue de la boîte à souvenirs, qu'est-ce qu'on obtiendrait?


  • Fort possiblement, SEMER le souvenir chez les enfants!

  • Ça irait assurément jusqu'à RAVIVER le souvenir des parents...

  • Quelque part entre les deux, les souvenirs se rejoignent permettant ainsi de FORGER les souvenirs communs!

Et si vous êtes un tripeux, un curieux ou le parent de l'un d'eux, nous nous croiserons sûrement au détour d'une visite de ce musée incomparable, chacun de nous à la poursuite de ses souvenirs...


D'ici là, je vous rappelle que ce soir, le 30 mars 2022, nous tenons notre AGA (Assemblée Générale Annuelle) et que j'y serai accompagnée des autres tripeux qui ont mené la barque des Amis de l'Insectarium pendant les 3 longues années de fermeture du musée. Si vous avez envie de nous connaître, tous les membres sont les bienvenus.

Chaque rencontre, chaque coup de foudre avec les insectes est une histoire passionnante. Nous voulons entendre la vôtre parce qu'immanquablement, elle nous relie tous et fait écho à nos propres souvenirs! Qui veut raconter en premier?

95 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Bình luận


bottom of page