top of page

Linda et les insectes

Je n’ai pas toujours apprécié les insectes, surtout lorsqu’ils envahissaient ma maison… Mais est-ce toute mon histoire avec ces petites bêtes? Bien sûr que non!

Voici quelques étapes de mon cheminement :


Dans les années 90, une de mes amies a obtenu un contrat pour écrire un manuel pédagogique sur les insectes. Est-ce que c’est vraiment nécessaire, lui dis-je? En tout cas, les redevances lui ayant permis de payer ses études de doctorat… la demande était là!


À la Biosphère, j’étais responsable du développement des programmes et activités. À mon retour d’un séjour en France en 2002, on me dit que l’événement Art et environnement, s’adressant aux élèves de 8 à 13 ans, porterait cette année-là sur les insectes.


J’avoue que j’étais un peu découragée par cette nouvelle, mais c’était un défi! Comment l’aborder, plusieurs jeunes s’intéressant aux insectes alors que d’autres en ont peur? Avec l’équipe, nous décidons que les travaux de préparation à l’école favoriseraient la création d’un lien affectif entre un élève et un insecte de son choix.


Pour approfondir ce lien, les enfants créeraient, à la Biosphère, un insecte-bijou qui serait ensuite exposé en compagnie de 25 créations d’artisans québécois et près de 65 insectes naturalisés : une collection d’insectes aquatiques du Québec, gracieuseté de l’Insectarium de Montréal, et des spécimens rares parmi les plus ornementaux de la planète prêtés par l’entomologiste bien connu, M. Georges Brossard.

Insectes d’eau, bijoux vivants, Biosphère 2002


Insectes d’eau, bijoux vivants, Chantal Gilbert, Biosphère 2002


Vous me direz : mais toi là-dedans, Linda, as-tu vécu quelque chose de spécial? Mais oui, car pour la première fois de ma vie, je me suis mise à observer les insectes et à admirer leurs caractéristiques adaptatives.

Ma préférée, fut la Notonecte … familièrement appelée abeille d’eau pas la plus jolie du monde, ni la plus éclatante, mais tellement géniale! Imaginez qu’elle insuffle de l’air sous ses ailes, ce qui lui permet de s’en servir comme d’un ballon pour remonter à la surface. Wow, cette découverte m’a mise en joie et un nouveau monde s’est par la suite déployé sous mes yeux. La Notonecte

Visite sur les services écologiques rendus par la nature, Coeur des sciences, Mont-Royal, 9 septembre 2018


Puis, en 2009, j’ai eu le grand plaisir de concevoir le programme d’évaluation du jeu éducatif « La course benthique » pour le compte du Groupe d’éducation et d’écosurveillance de l’eau (G3E) basé à Québec. Ce jeu avait été conçu pour amener les élèves à comprendre l’utilité des insectes d’eau pour juger de la qualité des cours d’eau. Un autre apprentissage bien nourrissant!


La course benthique - G3E


Au cours de la même année, j’ai accepté de me joindre à l’équipe des Amis de l’Insectarium pour contribuer à la reconnaissance de la beauté et de l’importance des insectes sur cette planète. Un de mes grands bonheurs est aujourd’hui de voir que mes petites filles sont proches de la nature. Mon gendre me dit que s’il n’y avait pas eu de fourmis sur son terrain il en aurait implanté tant les petites passent des heures à les observer et comprendre ce qu’elles font. Quel plaisir elles ont eu aussi à visiter le nouvel Insectarium et son Vivarium. Elles n’ont qu’une hâte, y revenir!


Voilà mon évolution concernant mon rapport avec les insectes.

Merci de m’avoir lue. ***

Linda, Administratrice des Amis de l'Insectarium


POUR LES CURIEUX …

La Notonecte

https://www.insectes-net.fr/notonecte/notonecte2.htm


Adepte de la nage sur le dos, la Notonecte est également bien connue pour pouvoir piquer, d'où le surnom d' "abeille d'eau" qui lui est parfois donné. … sa nage quasi virevoltante est déconcertante de rapidité et de précision….La Notonecte est un insecte du type piqueur-suceur, comme le sont toutes les punaises, et elle est donc dotée d'un rostre, très acéré et puissant …Grâce à l'air emmagasiné sur et sous les « élytres » la Notonecte se laisse volontiers remonter en surface, tel un bouchon. Elle peut s'y tenir à plat, mais aussi le corps immergé à 45°, et l'extrémité abdominale à fleur d'eau. Outre la possibilité de s'aérer, cette position lui confère un champ de vision quasi panoramique.

98 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page